Pour la protection du vallon de Rochecardon…

 Le forum des associations à Champagne-au Mont d’Or s’est  tenu le

SAMEDI 8 SEPTEMBRE  à l’Espace Monts d’Or

forum des associations Sept 2018_1

Un jeu sur les oiseaux et leur bec était proposé aux enfants mais aussi aux adultes

Au stand de Roch’nature, nous avons accueilli et informer de nombreux visiteurs pour le  club-nature qui démarre le mercredi 26 septembre et pour toutes les activités et actions à venir comme notre grande exposition sur le vallon de Rochecardon le premier WE de novembre… Nous en reparlerons!

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

La dernière animation de Roch’nature  de la saison 2017/18…

affiche club nature

 

 

 

        ~~~~~~~~~~~~~

Cette animation a été annulée pour cause de mauvais temps!

affiche sortie orientation 8 06 18

~~~~~~~~~~~~~

Affiches(1)

 

 

 

 

Comment reconnaitre les arbres du vallon de Rochecardon ? On observe et … on trouve !

~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

 

 

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

 

 

Un grand moment d’observation dans le vallon de Rochecardon ce mercredi 4 avril…

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

ecureuil 1 blog urba copie

Pour connaitre la suite sur cette rubrique  , cliquez sur l’onglet « URBANISME » en haut , à gauche de cette page…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 Nos reportages au fil des mois…

 Comment les sentiers du vallon de Rochecardon ont-ils célébré  la « Faites de la Propreté »,  ce samedi 7 octobre 2017 ?

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Première hypothèse :

Mettre sous le tapis ? Non, non! Ce n’est vraiment pas l’état d’esprit de Roch’nature…

     Deuxième hypothèse :

Faire appel à la Sorcière du Vallon qui rappliquerait avec son balai ? C’est drôle, mais pas très efficace à notre avis !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La seule et vraie solution  :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… ce sont eux ! les nettoyeurs, les ramasseurs de ce jour !

En effet, Roch’nature a participé une nouvelle fois à l’« Opération Ville propre » organisée par la commune de Champagne au Mt d’Or et la Métropole/Grand Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En action!

Quelques chemins du vallon de Rochecardon ont été nettoyés, débarrassés de ces vilains détritus qui jonchent leurs abords…   Ils ont comme nom : chemins des Perrières, du Pavé et Truchis de Laÿs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et voici le résultat!

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Quelques sacs ont donc été remplis mais bonne nouvelle quand même : ils étaient moins nombreux que l’année dernière… Cela voudrait-il dire que la citoyenneté fait son chemin? Que l’on est plus attentif à son environnement ? A voir sur le long terme … Ces campagnes de sensibilisation à la propreté urbaine et dans les espaces naturels porteront-elles leurs fruits ? Ou oublierons-nous vite les gestes élémentaires de propreté et de respect ?

eeb233cb

Allez !  Continuons ces actions qui  se veulent pédagogiques et conviviales !

                                                                                                                              A bientôt !  

Claude MILLET

Publicités

Leave a comment »

Le Rochecardon, un ruisseau qui nous raconte des histoires…

Les Journées du Patrimoine de cette année se sont laissées bercer « au fil de l’eau »… Roch’nature n’a pas hésité une seconde à se glisser dans ce thème, le ruisseau de Rochecardon s’avérant être naturellement un bon programme pour une balade découverte.

IMG_7743
Une dizaine d’étapes ont jalonné ce circuit, retraçant l’importance de l’eau dans la vie quotidienne des habitants. Philippe Camous a tenu en haleine le groupe en le plongeant dans l’histoire plus ou moins ancienne, et plaçant dans un contexte particulier et humain chaque lieu, chaque ouvrage lié à l’eau.

IMG_7741

                « Réfléchissons, réfléchissons!… »

• Partons ensemble du Pré de la Gabrielle, un espace de détente très emblématique pour Roch’nature •

1- Un ruisseau aux mille noms
Remontons dans le temps… au temps des Croisades ! Pas très loin d’ici, un bourg fortifié, le castrum de Saint André du Coing est situé près de deux ruisseaux ; l’un se nomme ici ruisseau de Saconis, ce nom venant de Soucona, une ancienne déesse des Sources et des Eaux vénérée par les ancêtres païens des habitants de ce castrum.
Grand ruisseau, ruisseau de Thiolay, de Limonest, de Cruis, de Tortorel, des Rivières,… C’est un ruisseau aux mille noms, noms qu’il prend selon le lieu où il coule ou du propriétaire du moment et parfois sur une petite portion.  Aujourd’hui, Rochecardon est son nom, sur toute sa longueur, de sa source à Limonest jusqu’à la Saône où il déverse ses eaux… Ses affluents sont nombreux. Il est le plus important du massif des Monts d’Or.

IMG_7744

                  Allez! On est parti…

• Quittons ces lieux de la déesse Soucona et continuons notre balade… •

2- Le lavoir de la Gagère, un lavoir énigmatique
Un lavoir situé chemin Vert, complétement enfoui sous la végétation et des mystères qui planent autour…
►comme son nom Gagère,  «les gayères» signifiant canalisations d’eau…
►comme sa situation, loin des habitations… Qui pouvait venir ici ? A quelle époque ?
►comme l’absence d’indication dans les archives ; pas plus de souvenir de la part des anciens de la commune de St Didier…
Ce lavoir va sortir de terre grâce à l’action d’une association de Limonest (¹) et un autre mystère va surgir alors, la présence d’une voûte sur laquelle est posé le lavoir… Serait-ce une ancienne citerne ?
Un peu plus haut en amont, cachée dans les broussailles, une entrée de captage devait alimenter en eau le lavoir.

lavoir-Gagere

      Nous apercevons bien la voûte sous la lavoir…

• Remontons encore un peu le chemin Vert et admirons la vue sur le vallon et sur le château de Saint André…•

3- Le domaine de sieur Guyot de Masso
Au temps des Guerres de Religions, ce riche bourgeois lyonnais habitait ici dans une grande demeure. Il accéda au titre de noblesse en achetant en 1584 la seigneurie du vieux castrum de Saint André du Coing avec son moulin, tous deux en ruine. Guyot de Masso transféra alors l’administration seigneuriale du castrum vers sa belle demeure, devenant ainsi le seigneur de Saint André.

chateau-de-St-André-Rionde

Le château de Saint André , un petit bijou dans le paysage de Rochecardon …

Un véritable château…d’eau, ce domaine!  Tout autour, plusieurs souterrains amenaient cette ressource précieuse sous l’habitation, dans un grand réservoir .
Ces souterrains mystérieux ont suscité il y a quelques décennies, une passion chez un professeur d’histoire qui s’est mis à la recherche du… trésor des Templiers ! L’a-t-il trouvé ?!

• Un dernier coup d’oeil sur cette vue magnifique et continuons notre balade…•

4- Le chemin de la Molière, un chemin qui mouille…
Non ! Molière n’a pas vécu ici, ni donné son nom à ce chemin !
Faisons un peu d’éthymologie car «molière» aurait un rapport soit avec la meule du moulin ou soit avec les terrains mouillés (mouillère → mouille du franco-provençal, désignant des lieux humides, marécageux). Optons pour cette deuxième hypothèse, plus en accord avec les lieux.
Au temps du roi Louis XI, vivaient dans une maison au bord du chemin, les trois frères Muraud.  L’eau n’étant pas loin, auraient-ils assisté au creusement d’un souterrain de captage qui va jusqu’à… une citerne au lieu-dit des Gayères ? Servait-elle à alimenter les habitants du castrum de Saint André ou son moulin ? Peut-être commence-t-on à percer un des mystères du lavoir, chemin Vert ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

• Nous ne nous mouillerons pas trop en empruntant ce chemin de la Molière, il est tout sec en ce moment…•

5- Les Seignes, un lieu qui n’a pas peur de l’eau !
Philippe poursuit ses commentaires. «Nos ancêtres, les Gaulois» vont s’imposer ici sur ces lieux, les noms étant d’origine gauloise, comme les Seignes (Sagne est devenu Saignes et enfin Seignes à nos jours). Ce nom ancien indique la présence de marais, de sources où l’eau abonde.
D’autres noms gaulois se retrouvent tout autour de ce vaste territoire comme Combes et Bourbouillon.  Qui étaient donc ces habitants gaulois ? Où habitaient-ils ?

Seignes

• Laissons derrière nous ces grandes terres…de nos ancêtres ! •

6- Le lavoir du Pinet, un lavoir sans pin…
Une belle pinède devait exister près de ce lavoir pensiez-vous ? Bien que les manuels de toponymie renvoient le mot Pinet à l’arbre, le pin,  il n’y a jamais eu de pinède ici !
Depuis le 15e siècle jusqu’au 18e siècle, la famille Pinet s’est implantée autour de ce vallon et a donné son nom au hameau situé non loin d’ici. Ce lavoir fut construit sous le règne de Louis Philippe par des riverains qui se sont cotisés. Au lavoir, on lavait son linge, certes, mais les papotages allaient bon train.

• Laissons-là ces bavardages…•

7- Ruette de la Vache, un sentier qui rumine…
Il est facile d’imaginer des habitants des hameaux voisins, comme un certain Antoine Pinet, empruntant ce chemin pour aller faire paître leurs vaches dans ces fonds de vallons destinés au pâturage, à l’élevage.

IMG_7760

           On n’est pas belles ?!

Une vache qui donne son nom à un chemin n’est pas rare; en effet, dans l’odonymie française, l’étude de la toponymie des chemins, les vaches sont très présentes.
Dans le massif du Mont d’Or, ruette est un nom local donné à des sentiers.

• Cheminons, cheminons…•

8- Le hameau du Bois, en «haut» du podium…
Philippe va structurer en deux parties cette étape par une petite «leçon» d’éthymologie.
► Suivant les archives anciennes du 14e siècle, ce hameau était dénommé podium d’Arbigny ou mas d’Albigny Podium veut dire «hauteur» en latin et a donné les nombreux Puy ( Puy d’Or, Puy en Velay…) ; mas est dérivé de mansius →manse en latin, une propriété rurale du IXe siècle.
► Le terme Arbigny, vient d’arbigniacum à l’époque gallo-romaine : le préfixe ar ou alb d’origine préceltique signifiait l’eau et a donné le nom à de nombreuses rivières. Le suffixe iacum du celte iacos veut dire « le lieu de… »
«La hauteur du lieu de l’eau» serait donc la traduction littérale du nom de ce hameau ! C’est tout de même plus joli hameau du Bois !

le-bois

Le hameau du Bois, chemin du Petit Bois…

Le groupe toujours très attentif…

Le territoire d’Albigny était traversé par un petit cours d’eau partant d’une fontaine située dans une propriété à quelques centaines de mètres d’ici. Maintenant, c’est un petit filet d’eau qui traverse le chemin du Bois.

• Mais avant de le voir, descendons de notre hauteur ! •

9- Le moulin de Thiolay ; on y bat, on y moud, à la force de l’eau…
C’est un des plus anciens moulins faisant partie des nombreux autres répartis le long du ruisseau de Rochecardon ; il est déjà signalé dans un terrier(²) de 1338.
Deux parties perpendiculaires sont distinctes de ce bâtiment, l’une plus ancienne en pisé, le moulin proprement dit et l’autre est en pierres grises, à gryphées; c’est la ferme.
Que pouvait-on produire dans ce moulin ? Pas d’informations sur ces usages avant un document notarial de 1863 qui informe que c’est «un moulin à farine, un battoir à pulvériser les drogues et un cylindre destiné à moudre les graines de lin et de moutarde ? Ensemble une machine à vapeur faisant mouvoir ces usines lorsque les eaux manquent ».
Certains de ces moulins de Rochecardon ont été transformés au début du 19e siècle pour mouliner la soie

Le moulin de Thiolay dans son écrin de verdure…

• Tout en continuant la balade, nous avançons dans le temps… •

10- Le sentier thématique : un sentier qui se met à l’heure…
A l’orée du Sentier du Ruisseau de Rochecardon, une autre voix va accompagner maintenant le groupe jusqu’au Pré de la Gabrielle.

IMG_7769
Claude Millet nous fait faire un bond en avant dans le temps. L’an 1989 vit la naissance de Roch’nature, association préoccupée à protéger cette coulée verte qu’on appelle aujourd’hui corridor écologique. Une des premières actions de l’association a été de mettre en place en 1994 un sentier pédagogique, le sentier botanique, mettant en valeur cet espace naturel boisé et humide.
Depuis quelques décennies, ce vallon a changé progressivement de nature. D’utilitaire, il est passé à un intérêt écologique. En effet, l’eau canalisée, stockée pour l’avoir en abondance était utilisée autrefois de manière vitale. Aujourd’hui, machines à laver, robinets d’eau à domicile ont rendu inutiles tous ces ouvrages d’eau…

● Depuis 1994, ce sentier pédagogique est la vitrine de multiples actions (comme le club-nature) et l’objet de renouvellement des équipements. Ces derniers se dégradent au fil des saisons ; la pluie, le soleil, les graffitis parfois, ont raison de leur éclat mais c’est aussi une bonne occasion de les remplacer, une seconde vie en quelque sorte ! Et bientôt, ce sentier s’offrira-t-il une troisième vie en 2018 ?

● On l’a vu précédemment, le ruisseau prenait jadis, des noms différents parfois sur des petites portions.  Aujourd’hui, on définit au contraire une globalité du vallon avec le ruisseau de Rochecardon et l’ensemble de ses affluents qui constituent son bassin versant.

● En 2008, des étudiants de l’université Lyon1, entreprennent une étude de la qualité de l’eau du ruisseau de Rochecardon et un inventaire de la zone humide près de la passerelle. Cette étude a révélé une eau de qualité moyenne, voire médiocre en aval, confortée malheureusement par les études suivantes. Les assainissements individuels défectueux ou leur absence , l’imperméabilisation des sols augmentent cette pollution.

cropped-cropped-ponton-image-de-presentation-ete_-moins-de-1-mo_vf.jpg

La passerelle et le ponton près du ruisseau et de la zone marécageuse.

● La passerelle prolongée par le ponton a une petite histoire… Ce passage était emprunté depuis des temps immémoriaux. Dans les années 1960, des gigantesques remblais provenant du chantier de construction des tours de la Duchère (Lyon 9e) ont bouleversé le paysage, rendant ce chemin boueux, impraticable. Cet aménagement en bois a été mis en place lors du premier sentier à thème en 1994.

● Claude termine cette balade près de l’étang en évoquant une mobilisation de Roch’nature en 1991/92, à propos d’un projet immobilier gigantesque, la ZAC du Bois des Côtes située plus haut sur la commune de Limonest. Elle a pu obtenir un séparateur à hydrocarbure couplé à un bassin de rétention pour préserver le ruisseau de la pollution.

∼∼∼

(¹) Sauvegarde des Lavoirs et du Petit Patrimoine                                                                           (²) documents ayant précédé les cadastres

∼∼∼∼∼∼∼

A-t-il été trop bavard ce ruisseau de Rochecardon ?  A-t- il raconté toutes les histoires qu’il souhaitait ? Il est vrai que nous avons parcouru qu’une partie de son trajet et de ses abords.  Prendra-t-il encore du temps pour nous livrer d’autres petits secrets, d’autres témoignages d’anciens qui l’auraient côtoyé ? En tous cas, pour aujourd’hui, il nous salue bien…

∼∼∼∼∼∼∼

A la plume , claude MILLET
A la relecture, Philippe CAMOUS
A l’appareil photos, Claude DEREGNAUCOURT
+ quelques photos d’archives de Roch’nature

Leave a comment »

Après le Vertige des fleurs, le Vert se rend à la Fête !

Il fut très fleuri ce week-end du 8 et 9 avril, et les sens en éveil !

Tout d’abord, un samedi après-midi très botanique, pour le plaisir des yeux, avec Jacques notre guide toujours passionnant pour dévoiler là, une anecdote, ici une particularité sur telle ou telle plante…

Jugez par vous-même ce feu d’artifice de bouquets floraux !

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Passons au dimanche ! Un autre décor pour d’autres activités et pour le plaisir des papilles aussi…

Faites du Vert dimanche 9 04 17

Place de la Liberté à Champagne, la « Faites du Vert » bat son plein ! La vivifiante association organisatrice  « Troc Pote Sirote et Papote « (¹) a axé cette manifestation sur les échanges et dons de graines de légumes et fleurs, de boutures, de semis et de revues… enfin tout ce qui concerne le jardinage! Une grainothèque a vu le jour également et ce dimanche, c’est bien le Jardinier qui est à la fête !  La promotion de cet événement et son bon déroulement ont été facilités et encouragés par la municipalité de Champagne au Mont d’Or.

                             

∞∞∞∞∞∞∞∞∞

faites du vert (3)

Roch’nature est présente et son stand en côtoie bien d’autres.  Jacques a préparé une petite mixture à base de plantes du vallon de Rochecardon  : lierre terrestre, aubépine, ortie, prêle, mélisse, menthe, tilleul . Que certains curieux tentent une approche vers le stand, et Jacques avec pédagogie, réussit à faire déguster sa tisane bienfaisante et miraculeuse… Savez-vous que le lierre terrestre  (à ne pas confondre avec le lierre grimpant ! )  stimule les voies respiratoires ?   Au-delà des plantes, c’est également une belle occasion d’échanger sur la nécessité de préserver un bout de nature qu’est cette petite vallée si proche de la grande ville et de son urbanisation parfois outrancière…

∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Un concours de soupes et compositions florales dans des récipients insolites ; une ruche pédagogique accompagnée d’une belle exposition ; une petite restauration élaborée avec beaucoup de soins ; des visites commentées au Jardin Partagé avec l’association Champ’Panier (²) ,… un florilège d’animations donc pour mettre en éveil et en valeur toutes les joies de travailler la terre, de semer, de mener des chantiers en collectif,  de récolter, et puis enfin de cuisiner et déguster…

∞∞∞∞∞∞∞∞∞faites du vert (2)

Comment entretenir et tailler des roses ?  Comment préserver des rosiers anciens ? Deux bénévoles de l’association Roses anciennes en France (³)  répondent aux nombreuses questions des visiteurs.  Ce patrimoine végétal bien méconnu, mérite sincèrement un regard attentif et…passionné !

∞∞∞∞∞∞∞∞∞

faites du vert

Les petits artistes en action…

On décore les pots plastiques qui seront ensuite remplis de terre au Jardin partagé et les enfants planteront une graine !   On fait preuve d’une grande imagination pour créer des compositions éphémères avec différents végétaux : cela s’appelle du land art !  Et sous le tipi, Odile raconte pour les petits des belles histoires

∞∞∞∞∞∞∞∞∞

(¹) Troc Pote Sirote et Papote : http://tpsp69410.e-monsite.com

(²) Champ’Panier : https://lechamppanier.wordpress.com

(³) Roses anciennes en Francehttp://www.rosesanciennesenfrance.org

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

 mai 2017

à l’écriture : Claude MILLET

aux arrangements : Philippe CAMOUS et Claude MILLET

derrière l’appareil photos : Geneviève BENSIAM

Leave a comment »

Une Marche pour Ambre – 4 février 2017

Tout était réuni pour qu’une Marche de soutien à Ambre, ce samedi 4 février, soit une réussite. Le temps d’abord avec quelques rayons de soleil, la mobilisation de plus de 120 personnes dont une vingtaine d’enfants, la volonté d’être ensemble pour une même cause, une solidarité bien affichée, un esprit culturel tout au long de ce parcours avec des commentaires sur le passé historique de Champagne, et un moment très convivial à la Voutillière, autour d’un vin et chocolat chauds…

Pourquoi cette Marche ?

Ambre est une petite fille de 9 ans habitant Champagne au Mont d’Or qui lutte depuis quelques mois contre une grave maladie. (pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien: ambre champagne)

flyer-journee-ambre

Une Journée spéciale lui a été consacrée le SAMEDI 4 FEVRIER , organisée par l’association « Sous ton aile » (¹), la municipalité de Champagne et les associations champenoises. ROCH’NATURE s’est inscrite dans ce programme et « à sa manière » a animé le samedi matin, une marche culturelle. (²)

img_5422-01

Cette solidarité pour une noble cause réunissant de nombreux participants a permis aussi la découverte de quelques moments d’histoire ancienne qui font la richesse du patrimoine d’une commune.

De la Place de la Liberté, le groupe emprunte la rue Jean Claude Bartet, ancienne Voie antique de l’Océan.

Que pouvaient bien faire dans ces parages, Septime Sévère et Clodius Albinus, deux prétendants à la tête de l’empire romain après la mort de Commode, assassiné en l’an 192, à la suite d’un complot fomenté par ses proches ? Avec leurs armées respectives, ils ont livré une bataille décisive et très sanglante près de Lugdunum en février 197. Septime Sévère et ses légions en sortent victorieux.

453px-septimius_severus_glyptothek_munich_357

buste de Septime Sévère

Cette bataille a certainement eu lieu en bas de la Montée de Balmont. En effet, lors de la construction des immeubles de la Duchère (Lyon 9e), de nombreux vestiges ont révélé ce fait d’arme. Il est écrit dans le bulletin des Musées de Lyon Tome II (1957-1961) : « (…) le bas de la montée de Balmont a livré des témoignages tangibles (…) entre Septime Sévère et Albin en 197 (…) »

∼∼∼∼∼

img_5423-01

Le groupe reprend la marche et se dirige vers le quartier de la Voutillière après avoir traversé l’avenue Lanessan (ancienne RN6).

Nouvel arrêt pour Philippe qui du haut d’un talus a apporté quelques explications sur ce lieu.

La Voutillière est le plus ancien hameau de Champagne avant que la ville prenne son essor au 19e siècle le long de la RN6. Au début du Moyen Âge, se trouvait une manse, habitation rurale constituant une unité d’exploitation agricole. Puis ce hameau s’agrandit et s’allonge tout le long de cette voie menant de Lyon à Saint Didier.

img_5428-01

M. Gelay, ch. de la Voutillière

M. Gelay, exploitant horticole dans le bas de la Voutillière a livré au public des compléments d’information sur la présence de deux lavoirs.

Sa grand-mère dirigeait une petite entreprise où travaillaient des lavandières dans leur propriété privée: c’était le pressing des temps anciens ! Le second lavoir était public et de nombreuses femmes venaient y laver leur linge.

∼∼∼∼∼

∼∼∼∼∼

A nouveau le groupe s’ébranle et après un petit raidillon gravi, une récréation s’impose.

img_3615

Notre ″équipe de choc″ est là, impatiente, pour offrir vin ou chocolat chauds.

Discussions, échanges ont raisonné dans cette rue étroite, chargée d’un passé très lointain où les paysans devaient également se côtoyer, s’interpeler.

Un moment très convivial et ravigotant…

∼∼∼∼∼

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La balade se poursuit, les participants longeant les rues d’autres quartiers tel le Bidon, du nom de très anciens proriétaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un dernier arrêt culturel va clore cette Marche, chemin Truchis de Laÿs avec une histoire de… lavoir ! Philippe rappelle qu’ici-même en existait un, alimenté par une source appelée « de Champagne ». Il a été déplacé puis reconstruit en 1842 par Simon Buisson, Pierre Dellevaux, Mathieu Vincent,… des noms de famille bien connus de Champagne. Ce lavoir a connu une triste fin. Visible encore au début des années 1990, il servait malheureusement de poubelle ! Les services de nettoyage ont tellement bien fait les choses que tout a été nettoyé : plus de déchets, mais aussi plus de lavoir!

img_5455

Chemin Truchis de Laÿs

Les participants terminent ce parcours à l’angle du chemin Truchis de Laÿs et route de Saint Didier, à proximité du siège du Crédit agricole.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La générosité fut aussi au rendez-vous ; une collecte pour l’association « Sous ton aile » a été effectuée lors de cette action.

Ambre était présente dans notre esprit, dans nos coeurs. Cette marche était pour elle et avec elle, comme tout le long de cette Journée !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

(¹)  https://www.facebook.com/soustonaile/

(²) Une marche « sportive » animée par l’association « Champagne Loisirs » est partie également de la place de la Liberté , à la même heure, avec un parcours différent…

à la rédaction : Claude MILLET

crédits photos : Claude Deregnaucourt, Gilles Gonnet, Jacques Mérigoux

Leave a comment »

Balade à Champagne pour le Téléthon 2016

∼  Une sortie découverte pour une grande cause  ∼

img_5089   Quelle drôle d’idée ce rendez-vous, un samedi matin 3 décembre, et de plus sur le parvis de l’église de Champagne au Mont d’Or !  Le froid mêlé à la grisaille n’ont apparemment pas freiné la curiosité des participants. Une cérémonie particulière ?

   En effet, cette année, l’association Roch’nature s’est glissée dans le programme « Téléthon 2016 », organisé par la commune de Champagne. Nous ne présenterons pas cet événement caritatif très populaire qui se déroule annuellement depuis trente ans.  Modestement pour cette occasion, Roch’nature a proposé une balade commentée en parcourant les anciennes voies qui ont façonné Champagne.  

Suivez le guide, Philippe de son prénom,  en vous reportant à chaque numéro… et vous constaterez que Champagne n’a pas fini de vous surprendre…

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

                     PLAN  ANCIEN                                                               PLAN ACTUEL

plan-sortie-telethon

1- Aux alentours de 1773, le territoire de Champagne sera entaillé d’une nouvelle route, reprenant l’ancienne voie romaine de l’Océan, avec un itinéraire légèrement modifié. « (…) ayant le malheur de posséder une terre près du Grand Chemin de Paris par la Bourgogne, (…) un certain Geoges Delesveaux, pas content du tout, du tout, a su quand même tirer parti de ce bouleversement.

C’est le tout début d’une urbanisation le long de cette nouvelle grande route. Commencent aussi conflits entre aubergistes, en particulier « Jogand Cabaretier, logeur de moutons » et les habitants de la Voutillière, hameau proche du vallon de Rochecardon, cultivant céréales et vignes sur les terres agricoles de Champagne.

∼∼∼∼∼∼

img_5092

2- Avenue de Lanessan, seule la « ferme » de la charpente en bois a été conservée pour ce nouvel établissement commercial, gardant ainsi une mémoire de l’ancienne auberge du “Cheval noir”. Un assemblage plus ou moins réussi entre passé et présent ! ⇐ (c’est la narratrice qui ose ce jugement…)

∼∼∼∼∼∼

croix-de-champagne

3- Ici, c’est le coeur de Champagne, carrefour entre l’ancien chemin menant de Saint Didier à Ecully et la grande route. Aujourd’hui, la rue Louis Juttet, l’avenue de Lanessan et la rue Dellevaux convergent à ce point. A l’angle de ces deux voies, une croix en pierre montée sur un socle semble modestement résister face à la fulgurante évolution urbaine de ce territoire. Est-ce la même croix inscrite sur ce plan du 18e siècle,  et déplacée lors de la construction de la grande route ?

∼∼∼∼∼∼

img_5093

En arpentant l’actuelle rue Dellevaux… en face étaient les « Verchères »…

4- Des terres fertiles où poussaient légumes et abondaient arbres fruitiers , c’était au lieu-dit les Verchères à proximité de l’ancien chemin médiéval de Saint Didier à Ecully

Une somptueuse maison donne lieu à une histoire un peu glauque de la mafia lyonnaise des années 70 : un certain Yves Marin-Laflèche, surnommé « le petit prince de l’hôtellerie » disparait un jour de juillet 1974 de son “château de 18 pièces à Champagne-au-Mont-d’Or” et son corps est retrouvé le 3 novembre 1974 dans un bois non loin de Villefranche-sur-Saône. Qui a fait le coup ? Le fameux juge Renaud, dit le “shérif” enquête…

∼∼∼∼∼∼

5- Ici c’est la trêve de la Voutillière, carrefour de trois voies; celle de droite menait à Lyon. Une autre croix, appelée de la Voutillière présente ici, aurait été déplacée plus loin à l’angle de la petite rue Louis Tourte.

A ne pas rater lors de cette visite, un bas-relief accolé sur le mur d’une maison dont la figure centrale a été martelée, bien maltraitée. La Révolution serait-elle passée par là ?

∼∼∼∼∼∼

img_5097

6- La propriété Dellevaux s’entoure de hauts murs et garde encore cet esprit d’antan.

M. Pierre Dellevaux (“Desleveaux” dans les anciens textes, vigneron au 18e siècle) fut le premier maire de Champagne-au-Mont d’Or, toute jeunette commune, séparée de Saint Didier-au-Mont d’Or en 1901, après bien des péripéties…

∼∼∼∼∼∼

7- Le Bidon, un ancien quartier des Voutillières se situait sur un podium, une hauteur… La famille Bidon vivait déjà ici au 15e siècle et possédait beaucoup de biens.

∼∼∼∼∼∼

reportage Champfleuri 05

A la croisée des chemins de Creuse et Truchis de Laÿs.  Au fond était le lavoir ...

8- Le lavoir de Champagne, une histoire d’eau ! Nous sommes en 1809 et un litige éclate entre deux messieurs Perrin et Joannon pour le  déplacement d’un lavoir et un détournement d’eau publique ! Les plus proches habitants qui l’utilisaient étaient notamment ceux du quartier du Bidon. On ne connaît pas l’issue de cette chamaillerie.  Il sera reconstruit en 1848 par des familles très connues de Champagne (Vincent, Buisson , Dellevaux…) Situé chemin Truchis de Laÿs, ce lavoir a définitivement disparu corps et biens dans une benne à … ordures il y a une bonne vingtaine d’années!

∼∼∼∼∼∼

9- Un arrêt rue Dominique Vincent, pour admirer une belle demeure bourgeoise longtemps un restaurant gastronomique… Depuis peu, elle a été joliment ravalée; une architecture aux allures de ville d’eau s’en dégage.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

La balade se termine en longeant la petite rue Maxime Lalouette, et là les commentaires vont bon train  : les participants « déplacent » la Poste, l’ancienne école des garçons, des filles au gré des ans, de leurs connaissances et souvenirs ! Mais il faudra un peu d’ordre dans tout cela , peut-être pour une prochaine visite !

Et rappelons que cette balade était au profit du TELETHON ; la générosité était au rendez-vous !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Aux manettes : Claude MILLET

Aux arrangements : Philippe CAMOUS

 

 

 

Leave a comment »

Reportage « Les Monts d’Or aujourd’hui… et demain ?  » – Journée associative 1er octobre 2016

affiche-journee-associative-1er-10-16Quel avenir pour les Monts d’Or  ? 

Le futur plan local d’urbanisme bouleversera-t-il irrémédiablement l’extraordinaire richesse patrimoniale, naturelle, agricole de ce massif lyonnais ? Le réseau associatif de la Charte des Monts d’Or sera-t-il entendu dans ses propositions de préservation de ce site ?

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

photos-sortie-reseau-1er-octobre-2016-13

     •  Samedi matin 9 heures, le ciel se fait plus que menaçant et déjà la pluie commence à tambouriner le sol. Mais nous étions prévenus, les sites météo plusieurs fois par jour consultés. Il a fallu se rendre à l’évidence : le beau temps ne sera pas franchement avec nous ce 1er octobre. Pourtant depuis juin, grande et intense fut la préparation de cet événement interassociatif sur le massif des Monts d’Or : les choix du lieu tout d’abord, du parcours du circuit découverte ensuite ; le style du débat a exigé beaucoup d’attention, devant être l’épicentre de cette rencontre; la présence des différentes associations, leur visibilité et la confection du pot amical ont renforcé ce programme.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

     •  Le site où se déroule notre après-midi culturel se situe à la Batterie des Carrières sur la commune de Limonest. Cet un ancien ouvrage militaire appartenant au système fortifié allant de Dunkerque à Nice, conçu après la guerre franco-prussienne de 1870-1871. Il avait pour mission de défendre les angles morts des batteries du fort du mont Verdun et de remplir les missions de tir qu’il ne pouvait assurer. Cette fortification, propriété de la commune de Limonest depuis 1986, a été magnifiquement restaurée par des bénévoles de l’association « Limonest Patrimoine »   [ nous vous incitons à consulter son site internet : http://www.limonest-patrimoine.net ]

     •  Depuis le matin, quelques organisateurs investissent les lieux pour la préparation de cette action. Les deux anciens abris voûtés sont les bienvenus pour l’installation des stands et pour entreposer le matériel, notamment les panneaux servant à la présentation du thème “Avenir du territoire des Monts d’Or ; rôle de l’outil PLU-H ”.

      • 13h45, le ciel semble s’éclaircir. Déjà arrivent quelques personnes. Un café les accueille et elles peuvent prendre connaissance des actions des associations du réseau (1) qui tiennent un stand . Vers les 14h, nous sommes un bon petit groupe ; c’est assez réconfortant !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

p1070822       • Un membre de “Limonest Patrimoine” propose une visite du casernement de la batterie; nous serons ainsi à l’abri des quelques gouttes qui persistent encore. Le casernement était un réduit défensif, constitué de trois salles rectangulaires voûtées, chacune munie de trois postes de fusiliers. Elles servaient de logements et cuisine aux officiers et soldats. Actuellement, ces salles tiennent lieu d’expositions, de rencontres, de conférences.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

       • Le soleil perce timidement et l’horizon découvre un petit coin de ciel bleu. Deux groupes d’une vingtaine de personnes se forment et vont ainsi participer aux balades commentées, les accompagnateurs se tenant prêts…

photos-sortie-reseau-1er-octobre-2016-4   photos-sortie-reseau-1er-octobre-2016-3      • La visite extérieure à l’est de la Batterie des Carrières est un plongeon dans l’histoire géologique du site : nous longeons un mur naturel constitué de calcaire gris constellé de petites huitres fossilisées, les gryphées. Ce banc de calcaire est la mémoire d’une mer présente il y a 195 millions d’années… Les sédiments se sont déposés en strates horizontales bien visibles mais quelque peu bousculées lors de l’érection des Alpes, montagnes âgées seulement d’environ 90 millions d’années ! La distension de la croûte terrestre a fait s’effronder la Bresse et les Dombes, les strates géologiques du Mont d’Or basculant ainsi vers l’est et se fracturant. Au-dessus se trouve l’étage géologique au doux nom de Pliensbachien (Jurassique inférieur) marquant le dépôt de sédiments fins argilo-calcaires. La présence d’argile imperméable favorise les sources.

∼∼∼

Ce diaporama nécessite JavaScript.

       La balade continue à travers chemins, paysages de cultures et de prairies. Nous arrivons vers l’ancienne et très belle ferme de la Glande, en pierres dorées du 17e siècle, située sur ces marnes, près d’une source.

∼∼∼

photos-sortie-reseau-1er-octobre-2016-14

p1070851

      Puis à quelques dizaines de mètres, la visite du Four à chaux du même nom, s’impose ; c’est un bel équipement fort bien restauré ; il a servi à fabriquer la chaux vive pendant plusieurs décennies, vers la fin du 19e siècle.

∼∼∼

 

        Le retour à la Batterie se fait tranquillement…

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

       • Pour le débat, nous décidons de nous installer dehors. Quatre représentants d’associations  vont se succéder pour la présentation du rôle de l’outil PLU-H et de l’avenir des Monts d’Or à l’aide de panneaux précis et explicites.

      • Le travail intense du réseau associatif depuis plusieurs années a permis un état des lieux de ce massif lyonnais tant au point de vue de ses espaces agricoles (A) que naturels (N1et N2). La mise en place en 2014 des PENAP ( périmètre de Protection des Espaces Naturels et Agricoles Périurbains ) par le Département a cadré et figé pour quelques décennies ces secteurs d’une grande importance. Mais de nombreuses zones d’ombre sont à déplorer comme par exemple les terrains classés AU au PLU, c’est-à-dire des terrains agricoles qui sont en attente d’urbanisation.

       • Une seule éclaircie actuelle est la victoire juridique de Roch’nature en 2008 pour le reclassement en A (ou N) du vallon des Seignes sur Saint Didier classé en AU depuis plus de 20 ans. C’est environ une cinquantaine d’ha qui ne devrait pas être urbanisée ! Ce n’est pas rien et nous ne pouvons que nous en réjouir… Mais les sites de Favril, des Charbottes, de Moyrand, de Saint Hilaire, sur d’autres communes, ne connaîtront probablement pas le même sort…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

∼∼∼

     • Une autre inquiétude se profile à l’horizon et pas des moindres, celle des zones dites de transition entre bâti et naturel (UV) qui semblaient se maintenir suite à la dernière modification n°11 du PLU en 2015. Elles risquent d’être bien modifiées à la prochaine révision du PLU-H en 2017. En effet, la direction de la nouvelle Métropole de Lyon souhaite une augmentation de 150000 habitants et demande à toutes les communes de faire “un effort”, celles des Monts d’Or comme les autres, ce qui est apparemment bien normal…

Lieu-dit le Pinet sur Saint Didier au Mont d’Or – ancienne zone agricole classée AU

       • Les nouvelles et importantes constructions s’étendront alors au-delà du centre des bourgs et grignoteront petit à petit sur ces espaces de transition; elles feront perdre par leur banalité, l’aspect original et typique des Monts d’Or, le caractère de poumon vert de l’agglomération lyonnaise.  C’est à craindre ! Ce massif avec ses hameaux, ses zones montagneuses, son passé historique, ses anciennes carrières, son agriculture extensive de qualité, ses routes étroites, en font un territoire qui ne pourra pas absorber en peu d’années un nombre exponentiel d’habitants, sans dommages sur l’environnement, la qualité de vie.

                          Les Monts d’Or – vue sur la façade Est

   • Un territoire ne se malmène pas, il se ménage entre son passé, son présent, son futur… Ce n’est pas seulement avec des grues, des pelleteuses et du ciment (et des enrichissements personnels pour un petit nombre ! ) que l’on forge un territoire, un environnement riche en nature, en agriculture, en vie sociale et culturelle  Des logements oui, mais pas n’importe où et n’importe comment !

∼∼∼

     • Nos quatre intervenants ont insisté sur l’importance de cette prochaine révision du PLU-H courant 2017. Les futurs et nouveaux zonages mis à enquête publique devront être clairement explicités. Le travail en amont des associations du réseau, leurs différentes contributions pendant la concertation qui vient de s’achever (30 septembre 2016), serviront de base, d’éléments de réflexion et d’exigence pour se prononcer sur l’avenir du territoire des Monts d’Or. Il sera essentiel que chacun-e d’entre nous se manifeste lors de cette prochaine enquête publique.
Il faut une grande mobilisation citoyenne.

∼∼∼

     • En conclusion et pour faire suite à cette Journée du 1er octobre, le réseau associatif de la Charte Monts d’Or a décidé de continuer auprès des citoyens, son action d’échanges, d’explications du futur Plan Local d’Urbanisme et Habitat, sujet certes quelque peu ardu et complexe mais pour lequel il est important d’en comprendre les modalités et d’en mesurer les conséquences . Après son approbation finale, le PLU définira pour un longue décennie, les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme en précisant les besoins en matière de développement économique, environnemental, d’équilibre social d’habitat et de transport.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

      • Cet après-midi s’est clôturé par un pot très convivial avec la dégustation de quelques produits fermiers des Monts d’Or et des environs :


→fromages de chèvre bios de la Ferme de l’Hermitage sur Limonest  (contact@lafermedelhermitage.fr )

pains bios du GAEC « Terres d’Eole » sur Poleymieux (terresdeole@gmail.com)

→vins blancs du Domaine  » Le Bouc et la Treille » sur Poleymieux (http://www.leboucetlatreille.fr/)

vins rouges et fruits du Domaine du Petit Fromentin sur Chasselay (http://www.vinsdecrenisse.com/)

→jus de fruit du GAEC des sables rouges sur Dardilly  (06.15.12.21.51)  

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

(1) Les associations tenant un stand : La PIE Verte ; Roch’nature ;  Dardilly-Environnement-Avenir (DEA) ; Ligue de Protection des Oiseaux (LPO/Rhône) ; Vivre Saint Fortunat ; Sauvegarde des Espaces Verts des Monts d’Or (SEVDOR) ; Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature (FRAPNA/Rhône) ; Groupement Intercommunal Cynégétique (GIC Monts d’Or).

 ⇒ Les autres associations du réseau Charte Monts d’Or sont : La Vie en Couleurs ; Sauvegarde des Lavoirs ; Protégeons Poleymieux ; Protection et Sauvegarde de St Didier ; L’AS-SOS Chasselay ; ADQA Albigny ; Collonges Val de Saône.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Rédaction et mise en page : Claude MILLET

Crédits photos : Philippe CAMOUS – Michel GAUCHER ( association DEA)

Leave a comment »

Opération Ville propre – 17 septembre 2016

En nettoyant les sentiers menant au vallon de Rochecardon,  ROCH’NATURE  a participé à l’opération « FAITES DE LA PROPRETE » le samedi 17 septembre, organisé par la commune de Champagne au Mont d’Or et la Métropole de Lyon pour une sensibilisation de la population à la propreté des rues.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

LE JOUR J

Des gants, des pinces, des gilets jaunes fluos, des grands sacs poubelles et nous voici parés pour une promenade bien particulière.

En route ( plutôt en chemin) pour un grand nettoyage !

Au tout début du chemin des Perrières, le long de la RN6 à la sortie de Champagne, la végétation est dense et les détritus ne se repèrent pas forcément. Mais l’oeil s’aiguise, les pinces fonctionnent, grattant le feuillage ; les sacs se remplissent assez rapidement. Le petit groupe s’enfonce pas à pas dans le vallon de Rochecardon; plastiques, papiers et autres déchets se font maintenant beaucoup plus rares.

operation-ville-propre-14Avant de remonter l’autre chemin, une photo de famille!

Nous mettons toute notre ardeur à cette exploration minutieuse, dénichant le moindre débris, pour certains logés depuis quelque temps dans les hautes herbes ou enfoncés dans la terre. C’est du peigne fin, vous dis-je !

Arrivés à la croisée des chemins, nous nous délestons déjà de quelques sacs, puis nous poursuivons notre besogne chemin du Pavé jusqu’à la Route de Saint Didier, très passagère. Nous constatons qu’à chaque entrée d’une voie, les déchets sont plus nombreux…

operation-ville-propre-24Tiens! Un pantalon!…

…et des débris de vaisselle, des restes de bougies s’étalent sur la chaussée, près du trottoir. Quelle drôle de découverte!

En face, le chemin Truchis de Laÿs, derrière les bâtiments du Crédit agricole sera notre dernière exploration. Les sacs, sans en avoir l’air, se font de plus en plus lourds tandis que les discussions, elles, vont bon train..

Il était convenu avec la municipalité de Champagne et le service “propreté” de la Métropole/Grand Lyon, de déposer tous les sacs chemin du Pavé .

Le groupe s’en est acquitté consciencieusement. Voici le résultat ! Pas mal quand même !

Le ramassage de l’ensemble des sacs sera effectué l’après-midi même de cette journée de samedi, sur toute la commune de Champagne au Mont d’Or.

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 Rêvons un peu : et si demain aucun objet, papier ou autre déchet ne jonchait sur les trottoirs, les chemins ? Un pari fou mais pourquoi pas !

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

A la plume et aux photos : Claude MILLET

Les acteurs de cette Opération Ville propre :

le jeune Célian, Anne, Cécile, Christine, Marie-Thérèse, Rémi et Claude

Leave a comment »